Agriculture, confinement et réflexions...

Agriculture, confinement et réflexions… 

Lorsqu’en janvier, je vous transmettais mes vœux pour une belle et prospère année 2020, j’étais comme vous tous, je crois, bien loin de me douter que dans les mois suivants, voir jours, tout allait basculer ! 

Les habitudes d’avant sont pour le moment du moins reléguées aux oubliettes et de nouveaux comportements dans notre travail et nos vies sont à implanter. Certains pour un certain temps, d’autres se seront enracinés et feront à présent partie intégrante de notre nouvelle réalité à tous. 

Le secteur agricole est touché de plein fouet ! Manque de main-d’œuvre, subventions ou prêt pas si facile à obtenir et à s’y qualifier lorsqu’on est une petite exploitation et qu’on y travaille corps et âme sans même se tirer de salaire ! 

Heureusement, qu’en agriculture on a la chance de vivre à la campagne et de profiter des grands espaces ! Parlez-en à ceux qui sont au 10e étage d’une tour d’habitation. C’est d’ailleurs là que la réflexion d’un choix de société et de vie prend tout son sens. 

Cette pandémie étale sous nos yeux, les maillons faibles de notre société ; système de santé surchargé, domaine manufacturier démantelé au profit de production à l’étranger, chaîne d’alimentation à la merci des frontières et j’en passe. 

Nous désirons tous, plus que jamais, adhérer à une indépendance, une souveraineté, une autonomie alimentaire ou autre, mais sommes-nous vraiment prêts à en payer le prix ? 

Lorsque j’entends sur les ondes des radios, ou télés les journalistes et même certains qui sont spécialisés dans le domaine agricole ne cesser de répéter comment il est difficile de travailler dans les champs, sous les températures torrides de nos quelques semaines de chaleur l’été ! Voilà le message envoyé à tous ceux qui rêvent d’une autonomie alimentaire, mais qui hésitent encore à se retrousser les manches et à se mettre en action. 

Cessons de décourager les jeunes à s’investir physiquement dans un travail manuel, en plein air dans un milieu sain où ils pourront activer leurs muscles et ventiler leur esprit ! 

Oui, l’agriculture demande une charge de travail tant physique, qu’administrative ; mais n’est-il pas temps de montrer aux nouvelles générations que la liberté quelle qu’elle soit se gagne à force de persévérance et de travail? En agriculture, l’autonomie alimentaire se gagne à la sueur de notre front ! 

« Au terme de la journée, la satisfaction d’un travail bien fait, n’a d’égal que l’effort qu’il a nécessité pour l’effectuer. »
(Paroles sages de mon planteur de sapins…)

Leave a comment

Add comment